Retour page d'accueil

Editopics : Maison d'édition en ligne spécialisée en philosophie du paysage et architecture

Maison d'édition numérique

Environ 120 pages
Une trentaine d'illustrations en couleurs et en noir et blanc
ISBN : 978-2-36992-004-5
Parution : novembre 2014
Format : Epub PDF Mobi
4,90 €

Collection Séries

L'utopie d'une ville soutenable

Sous la direction de Catherine Chomarat-Ruiz

  • 4e de couverture
    La lumière artificielle modifie la flore et de la faune urbaines, les végétaux qui peuplent nos rues restent méconnus, nos conceptions de la nature sont pauvres. Comment parler, ou même rêver, de « ville soutenable » ? Ce livre montre que les faits et les représentations demeurent à étudier, comme l'établit le WWF en s'intéressant désormais à l'urbain. Il explique que des sciences environnementales s'adressent aux citoyens pour répertorier nos « mauvaises » herbes. Il suggère enfin que l'opposition nature régénératrice/nature maîtrisée s'estompe grâce à l'extension à la ville des principes fondateurs du jardin botanique.


  • Sur l'auteur
    Catherine Chomarat-Ruiz est professeur en sciences de l'art à l'université de Valenciennes. Ses travaux d'épistémologie portent sur les concepts qui, issus du paysagisme, de l'architecture ou de l'utbanisme, permettent de connaître nos cadres de vie.
  • Pour en savoir plus

    Chapitre 1

    Nature salvatrice versus nature artifice

    Nadia Hoyet


    Le projet de nature intégré dans tout projet de ville est sous-tendu par des valeurs qui caractérisent l'alliance ville-nature. Les termes de cette alliance oscillent souvent entre deux tendances : l'une qui? correspond à la quête d'une nature capable de guérir des maux de l'urbanisation et l'autre qui a pour dessein de maîtriser la nature pour la compter parmi les artefacts qui constituent la cité. Cet article se propose d'observer les termes de cette alliance souvent présents de façon concomitante au sein des espaces urbains.

    Nadia Hoyet est architecte, professeur HDR à l'École nationale supérieure d'architecture de Versailles. Son enseignement et ses recherches portent sur les relations que l'architecture et la conception architecturale entretiennent avec la matérialité, la préservation de l'environnement et le développement durable.

    Chapitre 2

    La ville du WWF

    Une nouvelle alliance entre protection de la nature et ville ?

    Gwenaëlle Ramelet


    Le World Wildlife Fund (WWF), acteur emblématique de la protection de la nature, a fait le pas de s'intéresser à la ville, voire de formuler des solutions pour en limiter l'impact environnemental. En analysant l'évolution des stratégies urbaines du WWF international, cet article met en lumière ses représentations de la ville, et ses conceptions de la nature, afin de discuter de cette nouvelle alliance entre protection de la nature et de la ville.

    Gwenaëlle Ramelet est diplômée en géosciences de l'environnement, assistante à l'Institut de géographie et durabilité (université de Lausanne). Elle consacre sa thèse à l'analyse des stratégies urbaines des défenseurs de la nature.

    Chapitre 3

    Lumière artificielle, pollution lumineuse et nature urbaine

    Thomas Le Tallec


    La lumière artificielle sécurise, ordonne et met en valeur l'espace urbain de nuit. Cependant, depuis les années 1980, un phénomène associé aux éclairages artificiels pose problème : la pollution lumineuse. Ce phénomène altère les cycles de la lumière naturelle et modifie la composante nocturne de l'environnement. Cet article expose les impacts de la pollution lumineuse sur la biodiversité et la santé humaine, il donne les clés pour concilier considérations écologiques et éclairage artificiel.

    Thomas Le Tallec est doctorant au département d'écologie et de gestion de la biodiversité du Muséum national d'histoire naturelle de Paris.

    Chapitre 4

    Sauvages de ma rue

    Un programme de science participative du Muséum national d'histoire naturelle

    Nathalie Macho, Gabrielle Martin, Joana Rebelo, Jérémy Salinier

    ?
    Nathalie Machon est professeur d'écologie et de biologie de la conservation au Muséum national d'histoire naturelle. Elle est à l'initiative du programme de sciences participatives « Sauvages de ma rue » dont elle est responsable scientifique.

    Gabrielle Martin est écologue, chargée d'études au Muséum national d'histoire naturelle. Elle analyse les données écologiques issues des programmes de sciences participatives « Vigie-flore » et « Sauvages de ma rue », et oeuvre à la communication des résultats.

    Joana Rebelo
    est diplômée du master 2 « Sciences et technologies du vivant et de l'environnement », spécialité « Environnement, développement, territoires et sociétés (AgroParisTech-Muséum national d'histoire naturelle).

    Jérémy Salinier
    est animateur de réseau(x) au sein de l'association Tela Botanica. Il participe à l'animation nationale du programme « Sauvages de ma rue », via les réseaux sociaux et le web, facilitant la participation des observateurs.

    Chapitre 5

    Jardin botanique, système paysager et paysage urbain durable

    Réflexion à partir du jardin botanique de Roberto Burle Marx à Maracaibo (Venezuela)

    Carla U. Urbina U. et Maria A. Villalobos H.


    En partant du jardin botanique que Roberto Burle Marx a conçu pour Maracaibo, au Venezuela, dans les années 1980, cet article interroge la possibilité de transposer à l'échelle de la ville et du paysage urbain les principes qui régissent ce lieu. Il analyse ainsi les principes programmatiques, morphologiques et botaniques qui, transposés à l'échelle urbaine, favoriseraient la préservation du patrimoine artistique et botanique de ce jardin-là et de tous ceux qui pourraient lui être apparentés.

    Carla U. Urbina U. est architecte, maître de conférence à l'université du Zulia, titulaire d'une maîtrise en design du jardin et paysage de l'université polytechnique de Madrid et d'une maîtrise en design urbain de l'université Metropolitana de Caracas.

    Maria A. Villalobos H. est architecte, doctorante à l'École nationale supérieure du paysage de Versailles-Marseille et titulaire d'une maîtrise en design d'urbanisation et d'habitation de l'université d'Harvard GSD.