Retour page d'accueil

Editopics : Maison d'édition en ligne spécialisée en philosophie du paysage et architecture

Maison d'édition numérique

Environ 100 pages pages
Une trentaine d'illustrations en couleurs et en noir et blanc
ISBN : 978-2-36992-005-2
Parution : décembre 2014
Format : Epub PDF Mobi
4,90 €

Collection Séries

Éclipses d'art urbain. Vers une éthique de la nature citadine

Sous la direction de Catherine Chomarat-Ruiz

  • 4e de couverture
    Qu'apporte l'art à la nature urbaine ? En convoquant la photographie de Valérie Jouve, les sculptures littéraires de Jean-Michel Goulet, les micropaysages affleurant sur les trottoirs de Montevideo, cet ouvrage renouvelle les représentations de la nature en ville qu'il analyse, en outre, d'un point de vue sociologique et historiographique.
  • Sur l'auteur
    Catherine Chomarat-Ruiz est professeur en sciences de l'art à l'université de Valenciennes. Ses travaux d'épistémologie portent sur les concepts qui, issus du paysagisme, de l'architecture ou de l'utbanisme, permettent de connaître nos cadres de vie.
  • Pour en savoir plus

    Chapitre 1

    Valérie Jouve ou le mimétisme urbain

    Aline Gheysens


    Ce qu'il y a de sidérant dans les photographies de Valérie Jouve, c'est leur pouvoir de figurer la force de la ville à impressionner la surface du corps de l'homme, induisant chez lui deux mouvements de réaction possibles, adhérence ou résistance. La nature, hormis en imprimés sur ses enveloppes vestimentaires, a déserté tout ce théâtre. À la surface des images, des utopies affleurent tandis qu'à leur suite on soupçonnera un mythe, celui du « mimétisme urbain ».

    Aline Gheysens, diplômée de l'École de recherche graphique de Bruxelles (2009), est doctorante à l'École nationale supérieure de paysage de Versailles. Ses recherches consistent en une exploration théorique et photographique des rapports qu'entretiennent imaginaire et paysage.

    Chapitre 2

    Poésies et paysages urbains

    À propos de quelques sculptures littéraires de Michel Goulet en sol français

    Marc André Brouillette


    Dans cet article, nous aborderons la nature de la ville par l'intermédiaire de l'art public. Nous nous pencherons sur deux oeuvres récentes que le sculpteur québécois Michel Goulet a conçues en France, l'une au Havre et l'autre à Charleville-Mézières, et qui contribuent à redéfinir un lieu en faisant notamment appel à des poèmes. Nous interrogerons la nature de ces installations, leurs modalités de lecture singulières et l'interaction entre le territoire qu'elles occupent et les textes poétiques afin de dégager certains traits qui caractérisent cette présence du littéraire dans l'espace public.

    Marc André Brouillette est poète et professeur au département d'Études littéraires de l'Université du Québec à Montréal (UQAM). Ses travaux portent sur l'espace et le paysage dans la poésie contemporaine. Il a créé le site (http://plepuc.org/) consacré à la présence des textes littéraires dans l'espace public au Canada.

    Chapitre 3

    Les dalles cassées de Montevideo

    Réflexion sur le détail en paysage??? ??? ??? ??? ???

    Edgard Vidal


    Cet article propose une réflexion épistémologique sur la trame des interrelations ville/nature à partir des interstices des trottoirs de Montevideo. Cette réflexion sur le détail en paysage, qui mêle histoire de l'art et littérature, se glisse sous les dalles des trottoirs, là où mauvaises herbes et eaux de ruissellement finissent par nous faire percevoir une terre libérée du béton de ces dalles. Une nouvelle nature, aux chemins détournés et imprévisibles, se récrée alors sous les débris de la ville.

    Edgard Vidal intègre le CNRS (2000), puis lISAL-CRAL en 2011. Ses travaux portent sur le paysage face aux mutations socioéconomiques et s'intègrent à des programmes internationaux comme « Paisagens subjetivas paisagens sociais » (avec le CNPq Brésil).

    Chapitre 4

    L'idée de la nature dans l'historiographie urbaine

    Quelles traductions dans les projets de paysage ?

    Maria José A. Marcondes


    À partir des enquêtes menées par des théoriciens de l'architecture, de l'urbanisme et de l'aménagement du paysage, cet article examine la conception de l'idée de la nature dans l'historiographie urbaine du siècle des Lumières à l'époque contemporaine. Il apporte ainsi un éclairage nouveau au mouvement moderne dans ces trois champs de l'aménagement de l'espace.

    Maria José A. Marcondes, docteur en architecture et urbanisme (université de São Paulo) est enseignante en architecture du paysage à la faculté d'ingénierie, d'architecture et d'urbanisme à l'Unicamp (Campinas, Brésil) et dans le cadre du Programme d'études supérieures en arts visuels à l'Institut des arts de l'Unicamp.